"SE QUE VOUS EN AVEZ MARRE DE QUOI QUE CE SOIT, C'EST ÇA LE MANQUE DE …

Communauté de la Résurrection
"SE QUE VOUS EN AVEZ MARRE DE QUOI QUE CE SOIT, C'EST ÇA LE MANQUE DE …

"SE QUE VOUS EN AVEZ MARRE DE QUOI QUE CE SOIT, C'EST ÇA LE MANQUE DE LUCIDITE. CE N'EST PAS UNE ERREUR, CE N'EST PAS UNE FAUTE, C'EST QUELQUE CHOSE QUI N'EST PAS ENCORE ECLAIRE. OR AUJOURD'HUI AVEC L'INTELLIGENCE DE LA LUMIERE, LAISSEZ-LA VOUS ECLAIRER”

Question:
L'anomalie primaire étant résolue, j'aimerais savoir si la fusion des flammes jumelles incarnées a toujours autant d'importance. J'avais de nombreuses fusions et une reliance permanente avant l'incarnation du corps d'êtreté de ma flamme. J'ai perdu ces états quand cette incarnation s'est produite, durant plusieurs mois. Maintenant, j'en ressens à nouveau, très espacés, avec parfois une énorme puissance.

Voix: Donc, elle ressent ces reliances.

Suite: Je précise que je n'étais pas du genre à fantasmer sur une flamme, puisque j'en ignorais complètement l'existence. Après bien des doutes, j'ai demandé la réponse du cœur, préconisée par OMA. Et là, réponse inattendue dans la poitrine, une immense explosion de joie.

Mais depuis, je ne rigole plus du tout, tant la situation traîne. J'en ai marre, avec en plus une sensation de replonger dans la matière. Ma flamme jumelle, de son côté, est pleine de bonne volonté, mais a du mal à redonner sa personne, du fait de la situation matérielle, et ne comprend pas ce qu’il procède, à l'inverse.

Petite précision requise: faisons-nous office de vases communicants et si oui, jusqu'à ce que l'équilibre de chaque flamme soit atteint ? Grand merci pour un éclairage.

Répondre:
Alors, il y a plusieurs questions là-dedans. Déjà, on va résoudre la question des flammes jumelles. Bon, les flammes jumelles, comme vous le savez, ça concerne très peu de gens. C'est une autre forme d'anomalie, c’est-à-dire, c'est le même esprit qui s'est séparé en deux, voilà. Donc, des flammes jumelles se sont retrouvées, vivent ensemble, d'autres non.

Mais là, ce n'est pas le problème des flammes jumelles. Ce qui est important de comprendre par rapport à.. qu'il en a marre, tous, effectivement, même sans rien attendre, et d'autant plus en vivant, pour ceux qui vivent cet état qui a existé mais qui apparemment chez lui a tendance à disparaître, alors, quand ça disparaît comme ça, quand vous avez vécu déjà des extases ou même de l'ultratemporalité, ou la conscience nue, dans les années précédentes, c'était des expériences, ça ne durait pas, et qu'aujourd'hui vous ne le retrouvez pas, alors que vous l'avez vécu, ça veut dire quoi ?

Ça veut dire simplement, il n'y a pas d'erreur, il y a simplement en vous, de manière consciente ou inconsciente, ou subconsciente, peu importe, il y a quelque part encore une croyance en l'idée d'être une personne. Ça veut dire que vous n'avez pas vécu le sacrifice. Vous pensez encore, quelque part, inconsciemment ou consciemment, que vous pouvez, à travers votre personne, votre personnage et votre histoire, être libres. C'est impossible.

Si vous acceptez ça, ne me demandez pas « comment je fais, alors ? », vous avez juste à conscientiser ça. On ne va pas reparler de la réfutation, parce qu'on n'a plus le temps de réfuter maintenant, mais on a simplement à se poser dans l'instant présent, c'est tout. Faites des alignements, baladez-vous dans la nature, comme ça a été dit, faites le silence, regardez des films marrants, chatouillez-vous, je ne sais pas, moi. (Rires) Buvez un bon coup, fumez un pétard, prenez de la DMT une fois, mais lâchez, lâchez, lâchez, lâchez. (Rires) Il n'y a pas d'effort à faire.

Si aujourd’hui, indépendamment des problèmes de la vie courante, vous avez une chiasse, vous avez une angine, ça, mêlez pas la spiritualité ou quoi que ce soit à ça, mais si vous le voyez, en plus, peut-être, ce frère le dit, il le voit, il en a marre, il a vécu la conscience nue et puis là, il en a marre d'attendre, et ben c'est ce que je disais hier par rapport aux dates. Il y a des gens, moi, je peux regarder ce qui se passe sur Terre, ça ne m'affecte pas. Il y en a qui n'ont pas besoin de regarder ce qui se passe sur Terre, ils sont heureux comme ça dans leur petit monde et dans l'univers, ils n'ont plus besoin de s'intéresser à l'illusion.

Moi, je ne m'y intéresse pas en tant que partie prenante, mais simplement en tant qu'observateur de ce qui se déroule, parce que c'est un ballet. Autant, même moi, avant 2012, malgré ce que j'avais vécu, on pouvait se poser des questions sur les évènements, tout ça, mais là, c'est un ballet qui se déroule. On nous dit, c'est le chaos extérieur, c'est la joie intérieure, mais si vous regardez objectivement, avec les deux points de vue en même temps, c'est un ballet. C'est la fin du jeu et ça se voit à tous les niveaux.

Donc, pour ce frère.. Alors, maintenant, l'histoire des flammes jumelles aujourd'hui, c'est relatif, puisque de toute façon, tant qu'il y avait l'anomalie primaire, c'était fondamental. Et d'ailleurs, il avait été expliqué que, et d’ailleurs beaucoup de channels ou de médiums en ont parlé, c'est que la réunion des flammes jumelles ancrait sur Terre, justement, une Lumière particulière.

C'est-à-dire, ce qui avait été séparé, le même esprit, et ce qui est un pour tout, parce qu’il n’y a qu’un seul esprit.. Mais après, dans la fragmentation, ça va jusqu'à l'indéfini du nombre de consciences qui sont toutes des reflets de l'unique conscience, un hologramme. Vous avez ce principe des flammes jumelles qui était fondamental pour ancrer la Lumière. Non pas pour elles, même si c'était très difficile dans certains couples de flammes jumelles, parce que ce n'est pas toujours facile au niveau personnel. Mais cette alchimie-là, elle est terminée.

Donc, bien évidemment, où vous vous retrouvez, même en tant que flammes jumelles, parfaitement harmonieux, c'est face à face, seul à seul. Il n'y a plus à ce moment-là de flammes jumelles qui tiennent. Et d'ailleurs, c'est ce qu'il exprime, où les deux ne se séparent pas, ne sont pas en conflit, mais chacun doit assumer sa trame temporelle maintenant. Pour retrouver au moment final, effectivement, cette fusion qui sera en fait commune à tout le monde.

C'est-à-dire que la fusion des flammes jumelles, qui avait été explicitée en 2012, trouve aujourd'hui un aboutissement, mais à l'échelon total de toutes les consciences. Et là, on pourrait dire qu’au-delà de la flamme jumelle, incarnée ou pas incarnée, nous rejoignons notre flamme jumelle comme le soleil est réabsorbé par son jumeau.

Et d'ailleurs, ce qu'on vit sur Terre, vous avez l'ensemble de notre système solaire, je vous l'ai dit et je le redis, c'est important, vous trouverez des vidéos de cette astrophysicienne chez Ben Garneau, c'est une vraie scientifique, c'est pas une astrophysicienne ésotériste, c'est une astrophysicienne qui démontre, ne serait-ce que par les observatoires hémisphériques, que notre système solaire est réellement en train d'être mangé, comme nous on se mange les uns les autres. Comme on a le trou noir au milieu de la poitrine, le trou noir il est dans notre système solaire. Et tout le prouve, les enregistrements ionosphériques, les enregistrements magnétosphériques, les séismes sur Terre, les modifications… enfin tout.

Je ne peux pas vous dire mieux. Et bien évidemment, ils ne veulent surtout pas que ça se sache jusqu'au moment que eux ont décidé. Parce que bien évidemment, tout le monde a connu les calendriers Maya, les trucs de 2011, de 2012. Mais, il a fallu effectivement tout ce temps pour arriver à cette fissuration du monde enfermé, pour que la Lumière puisse se déployer en totalité, de manière d'abord extérieure sur l'écran de théâtre, […] vous aviez les réseaux entre les villages elfiques, les vrais réseaux sacrés, multidimensionnels, et puis vous aviez aussi toutes ces forces de prédation qui tournaient en boucle, même si elles ont été blackboulées il y a longtemps, ce qui correspond simplement au rêve collectif par lequel on est tenu.

On est tenu uniquement, je vous l'ai dit, aujourd'hui, il n'y a pas de limite à la conscience, puisque l'anomalie primaire n'est plus. La seule limite n'est même plus vos erreurs de positionnement, n'est même plus un quelconque aspect karmique ou des colères, ou des choses non résolues. Si, l'éclairage va évacuer déjà ce qui reste au niveau personnel, que ce soit par des rêves ou autres, en général, maintenant, il n'y a plus de maladies qui sont liées à quelque chose qui n'a pas été vu, c'est juste ces cercles d'habitudes.

Pourquoi on a tant insisté depuis le début d'année sur ces notions d'habitudes, parce qu'il n'y a rien de plus terrible qu'une habitude. Alors, on nous apprend dans ce monde qu'il faut manger à telle heure, se coucher à telle heure, pour être en bonne santé. Mais c'est une vaste fumisterie, ce truc-là. Vous êtes d'abord en santé si vous êtes en accord avec vous-mêmes, avant toute chose.

Après, les rythmes, quels qu'ils soient, même physiologiques, même inscrits dans l'hypophyse et l'hypothalamus, je vous rappelle que l’hypothalamus est le siège de l'identité, et que c'est ce noyau central qu'on a appelé le troisième œil, l'épiphyse qui est au-dessus et les noyaux du thalamus central, qui créent le sentiment et l'idée d'être une personne.

Puisqu'on sait très bien, j’en ai dit, avec certains enthéogènes et des molécules qui sont maintenant étudiées en pharmacologie, on a pris l'exemple de la diméthyltryptamine, la DMT, qui sous sa forme injectable, la forme cristal, met fin en une minute, je dis bien en une minute, à toute dépression, même les plus graves. Ce n'est pas du pipeau, puisque c'est une des molécules les plus étudiées. Donc, ça signe effectivement, ben à la fois la fin de la psycho, la fin de la psychanalyse et la fin de toute introspection initialisée par Freud au début du vingtième siècle sur cette notion d'inconscient, qui ne représente en fait que la vase.

Alors Jung a un peu redressé les choses en disant qu'il fallait plonger dans ces profondeurs pour remonter, mais il a quand même allégé un peu le fardeau des psychanalyses, avec d'autres d'ailleurs, et je parle en particulier d’Assagioli par exemple en Italie, qui est un neuropsychiatre, qui a expliqué parfaitement ce que sont les sous-personnalités, les personnalités multiples, et qui a d'ailleurs permis de comprendre au niveau neuroscientifique ce que c'est le MK ultra, c'est-à-dire comment on arrive à manipuler les gens.

D'ailleurs ça ne s'appelle plus de la manipulation mentale maintenant, si, c'est de la manipulation mentale pour ceux qui ont le prétexte de parler de spiritualité, mais ça s'appelle de l'enginerie sociale ou du neuromarketing. Ça marche comme sur des roulettes. Le peuple, je comprends qu'on parle du peuple parce que, eux qui pensent être extraits du peuple, ils voient très bien depuis des dizaines d'années, comment réagit le peuple aux injonctions de la presse, aux injonctions des images.

C'est tellement facile. C'est tellement facile de tromper le collectif humain. Et si vous trompez le collectif humain, ben c'est encore plus simple, parce que tous les êtres humains, même qui ne sont pas dans ce collectif, ils vont être baignés dans ce champ d'informations et d'énergies, par les habitudes. Ils vont se soumettre à ces habitudes, sans même se poser la question, et adopter ça comme une norme. Il faut manger à huit heures, il faut manger à une heure, il faut dormir à dix heures, il faut se lever à telle heure, tout ça ne veut rien dire. C'est encore vous rendre esclaves du temps

Et quand vous avez du temps libre, que ce soit une heure ou l'éternité, ben tout ça vous apparaît pour ce que c'est. Il n'est même pas question d'énergie, d'intuition, c'est de l'ordre de la compréhension, réelle, simple, basique. Et ce qui est de l'ordre de la compréhension, ce n'est pas le mental, c'est du factuel, c'est la réalité, le réel que nous vivons ici dans cette illusion.

Donc, à partir de ce moment-là, si vous voulez, vous n'avez plus vraiment à vous soucier de ce genre de questions, parce que plus vous vous calmez, dans tous les sens du terme, plus vous calmez votre mental, pas en voulant vous opposer à lui, simplement en vous ouvrant. Vous n'avez plus besoin de vous opposer à quoi que ce soit. Et rappelez-vous ce que disait Baudrillard, tout ce à quoi vous vous opposez se renforce. C'est inéluctable et c'est inscrit dans votre cerveau. Tout ce à quoi vous vous opposez se renforce. C'est comme ça qu'évolue la prédation. C'est aussi simple que ça. À tous les niveaux, dans les couples, dans les familles, entre frères et sœurs, dans la société.

Donc, il y avait une autre partie de questions là-dedans ou c'est bon?

Alors, en avoir marre, au contraire, plus vous allez en avoir marre aujourd'hui, pas en cherchant une date, parce que ça, ça va vous mettre en colère, mais plus vous exprimez votre personne par rapport à ce que vous avez vécu, non pas une impatience, mais effectivement une certaine forme d'en avoir marre, non pas parce que vous cherchez une date avec inquiétude, mais parce que la comédie a assez duré, là vous créez, et je crois que je l'ai dit d'ailleurs hier, cette tension vers l'abandon dont avait parlé Hildegarde de Bingen.

Vous avez vécu un truc, vous savez que c'est la vérité. Alors, ceux qui sont installés là-dedans, ben c'est la béatitude, mais ceux qui l'ont vécu à un moment donné, ils ont l'impression que ça disparaît, ben ça fout les boules, c'est le cas de le dire. Et c'est le fait d'avoir les boules, et pas de le chercher, puisque vous l'avez vécu, vous savez ce que c'est, vous ne cherchez pas dans la spiritualité ou autre, vous savez que vous avez vécu quelque chose qui est réel, vous savez que c'est la vérité et puis ça semble s'éloigner, comme il dit là. Et ça, effectivement, ça fout les boules, ça donne une exaspération. Mais l'exaspération ou le fait d'en avoir marre, crée aussi ce feu par friction. Or le feu par friction qui déclenchait des cancers dans le corps, aujourd'hui, il est balayé par le feu igné, il nourrit le feu igné, parce que l'anomalie primaire n'est plus là.

On pourrait parler pendant des heures sur l'anomalie primaire, mais j'essaie d'éviter, si vous voulez, de vous replonger dans des éléments historiques, même par rapport à ça, ou même de compréhension. Ce que vous avez à comprendre, c'est ce que vous vivez, mais pas en tant que personne, mais à comprendre que vous êtes antérieurs, même si vous ne le vivez pas et que vous ne pouvez pas l'expliquer, donc quand on dit que c'est de l'ordre de la compréhension, c'est d'imaginer, de supposer que c'est possible.

Or tant que vous avez les voiles de la morale, des croyances, des maîtres, des gourous, des enseignements, de n'importe qui, de votre mari, de la femme, du voisin, vous ne pouvez pas être libres. Parce que la vie vous montre que, et de plus en plus clairement, que c'est simplement l'habitude que vous avez prise ou une forme d'acquiescement parce que vous en avez marre de quoi que ce soit, c'est ça le manque de lucidité. Ce n'est pas une erreur, ce n'est pas une faute, c'est quelque chose qui n'est pas encore éclairé. Or aujourd'hui avec l'intelligence de la Lumière, laissez-la vous éclairer.

Et d'ailleurs c'est ce que constatent tous les frères et sœurs qui vivent, qui ont vécu, même par moments, cette Joie, je ne parle même pas d'extase ou de béatitude, cette Joie qui est le marqueur de l'Amour, c'est évident qu'ils le voient, et on le voit de plus en plus facilement, tout le monde. Vous voyez bien les moments où vous n'êtes pas bien. Peu importe si c’est les énergies de l’environnement, comme il y a eu il y a quatre jours, sur le plexus solaire. Mais qu'est-ce que vous faites dans ces cas-là? Vous vous emparez de la douleur pour comprendre, ou vous faites comme j'ai dit: vivez les choses, vous comprendrez après.

Vivre les choses, ça ne veut pas dire les comprendre. Vivre les choses, ça veut dire les accueillir et les traverser. Ça ne veut pas dire s'en emparer à bras-le-corps et vouloir réagir. Tout ce à quoi vous vous opposerez dans votre vie, je ne parle pas uniquement au niveau spirituel là, tout ce à quoi vous vous opposez ne peut que se renforcer. C’est une loi, elle a été trouvée à l'époque par Baudrillard, Bataille aussi en a parlé, Georges Bataille, mais c'est quelque chose qui aujourd'hui est totalement validé dans les neurosciences comportementales, parce qu'on a les preuves visuelles au niveau de cerveau de ce qui se passe.

Tout ce à quoi vous vous opposez se renforce, et la théorie de la plainte comme je le disais hier vous renvoie systématiquement, tout ce que j'essaie de faire revivre de mon passé, qui est pourtant causal, réellement, vous avez vécu, vous êtes comme ça aujourd'hui, parce que vous êtes pas.. tout le monde est capable de le voir, si c’est pas.. de relier, que ça a été vécu, aujourd'hui de plus en plus facilement, par exemple à un évènement ou à un problème relationnel, père-mère ou autre. Mais, vous le voyez, mais si vous êtes encore affectés aujourd'hui par ça, ça veut dire quoi, c’est que quelque part en vous, pas dans ce corps, mais dans votre conscience, dans un de ses aspects, il y a encore, non pas une blessure, mais des habitudes par rapport à ça.

Donc, il n'est pas demandé de s'opposer, ni même d'aller rechercher dans le passé, parce que la solution est dans le présent aujourd'hui, plus que jamais. Avant, vous aviez un problème, je ne sais pas moi, un problème de viol par le père, vous pouviez dire je suis dans le présent, je suis dans le présent, tout va bien, vous pouviez vous le répéter pendant vingt ans, ça ne changeait rien, ça ne pouvait pas changer. Donc, bien évidemment, à ce moment-là, il y avait un besoin d'introspection, de retrouver, bon en comportementalisme on appelle ça les mythes fondateurs ou les scénarios cognitifs de vie, en psychanalyse on va appeler ça l'inconscient avec toutes les théories freudiennes sur le pipi, caca et la sexualité, mais aujourd'hui ce n'est plus ça. Ce n'est plus ça. C'est simplement une question de lucidité.

Pourquoi on emploie ces mots, là par exemple hier, j'ai eu la curiosité de regarder, ce n'est même pas moi, ce sont les brésiliens ils sont très forts là-dessus, ils ont recherché où pouvait apparaître dans certaines canas le mot béatitude. Parce que c'est la première fois que hier, je me suis retrouvé à employer ce mot-là. Eh ben non, il y avait des canas effectivement, dès 2008, où ils parlaient de cette béatitude qui allait se manifester à la fin, vous voyez.

Donc on a un balisage complet et que, à l'époque, tout le monde, personne n'avait vu ça. Ce n’est que maintenant. C'est comme dans certaines prophéties, les prophéties de Nostradamus, on ne les comprend qu'après, ou pendant, mais pas avant. Là, bien évidemment, il y avait l'aspect vibratoire qui était essentiel, ça tout le monde l'a vécu, quand vous disparaissez quand vous écoutez les canas, mais le sens de la compréhension de ce qui était écrit littéralement, apparaît vraiment aujourd'hui.

Par exemple, les concepts d'abandon à la Lumière, à l'époque on a passé des mois avec des questions sans arrêt, parce qu'on étaient tous persuadés, dans le cheminement spirituel, même moi, qu'il fallait tenir à cet aspect spiritualité, qu'il fallait faire des efforts, qu'il fallait progresser, qu'il fallait élever les vibrations. C'était vrai à cette époque. Mais pour permettre justement d'être affranchis de ça. Et c'est le cas depuis le mois de juin.

Donc, toutes les habitudes, tous les réflexes archaïques qui sont inscrits dans le cerveau reptilien, tous les réflexes dits automatiques qu'on fait sans s'en rendre compte, parce que ça nous facilite la vie, c'est la vérité, et c'est efficace, quand vous conduisez une voiture, vous apprenez. Là, je répète cette phrase que j'ai comprise avec la théorie de l'information, la conscience procède toujours, toujours, toujours par trois phases, que ce soit l'apprentissage de la marche, que ce soient les problèmes, quels qu'ils soient au niveau psychologique. Vous avez ce qu'on appelle, un mécanisme est intégré au niveau de la conscience, qu'on appelle automatique, à ce moment-là, quand un, il y a trois phases successives, analyse, synthèse, intégration. Et là, aujourd'hui, je peux rajouter dépassement.

L'analyse, vous apprenez à conduire. Ben vous appreniez à quoi sert le volant, à quoi servent les pédales à gauche et à droite, et ensuite, faut que vous les maîtrisiez. Vous prenez des leçons, vous commencez à maîtriser la conduite de votre voiture, là en l'occurrence c'est de votre corps et de votre vie, c'est la même chose et, au bout d'un moment, vous pensez que vous êtes prêts à passer le permis, c'est-à-dire que vous avez intégré. Et vous savez tous, on sait tous, si on a le permis et qu'on conduit depuis longtemps, que tout se fait automatiquement. On va pas regarder le compte-tours pour savoir quand on change la vitesse. On ne va pas penser à mettre le clignotant, sauf si on l'oublie tout le temps, mais il se met tout seul, parce que c'est devenu un processus intégré.

Alors, je ne vais pas redévelopper tout ça parce que je l'ai développé très longuement sur les théories de l'information tout au long de ces années, mais c'est exactement ça. Aujourd'hui vous n'avez rien à faire. Mais ne comprenez pas les choses de travers, quand je dis vous n'avez rien à faire, là je m'adresse à l'esprit, je m'adresse à votre comportement. Je ne m'adresse pas à vos obligations ou aux choses que vous devez faire comme tout être humain, non pas en tant qu'habitudes. Pisser n'est pas une habitude, c'est un besoin, jusqu'à preuve du contraire. Là, je parle vraiment des habitudes comportementales de la vie qu'on mène sur ce monde, pas des besoins physiologiques, bien sûr. Même si après, ça peut entraîner des problèmes sur les besoins physiologiques.

Mais au départ, c'est juste d'être lucides. C'est-à-dire, retrouver cette autonomie et cette liberté, ce n'est pas revenir et régresser au point d'analyse de la conscience, c'est dépasser tout ça et vous apercevoir qu'il n'y a pas de conscience. Donc, je sais parfaitement que c'est un discours.. bon, à part Nisargadatta et Bidi, c'est un discours qui n'a jamais été tenu dans la spiritualité, je n'y peux rien, parce que ce discours il colle aux faits. Il colle aux faits et il colle au vécu, intérieur comme extérieur, maintenant. Une synchronicité totale.




Source

Laisser un commentaire