DELICIEUSEMENT FOU DE JOIE

Communauté de la Résurrection
DELICIEUSEMENT FOU DE JOIE

La joie sans cause, émanation naturelle de la liberté suprême de ce qui est silence et pureté originel, expression de la vie dans son plus simple habit, manteaux d’allégresse qui ne supporte pas la violence, amour nu dépourvu de jugement, en apparence fou, sans discernement, mais en vérité sagesse de l’essentielle connaissance, incompréhensible à la pensée discriminante, révoltante pour la mentalité qui s’érige en bien pensante, la délicieuse joie ne fait pas de différence entre le bien et le mal, parce qu’elle n’est pas concernée par l’expérience phénoménale, elle est au-delà, elle est antérieure à la farce qui apparaît sur la façade de la scène existentielle, et c’est pour cela qu’elle n’est pas prise par le jeu des apparences. Comment va tenir, la volonté vampire, menée par un ego dont la puissance de persuasion n’est égal qu’a sa peur de l’avenir, pour faire face à la joie nue et spontanée de l’absolu, lorsqu’elle renaît des ses cendres. Rendez-vous compte, on ne vit plus l’amour et la joie, parce qu’on est identifié à une apparence que l’on n’est pas, juste une pensée crue à éteint ce qui pourtant est la sève de la vie, et l’amour c’est effacé par respect devant une croyance, c’est fou, alors qu’elle importance allez-vous donner à un fantôme qui se présente sous l’apparence du jugement, quand une joie immense prend sa place et rayonne sa justice implacable, sur toutes les phénomènes qui traversent son champ d’expérience. Qu’importent les circonstances, la délicieuse joie a toujours le dessus sur les aléas de l’existence. Alors, ce qui pense que je suis le mal incarné, ce qui imagine que je suis à côté de la vérité, ce qui suppose que j’ai sombré dans la folie, cela ne sais pas ce qu’il dit, cela n’est qu’une pensée qui croit appartenir à une personne sensée, mais cela est la pire des démences en vérité.

 La sagesse naturellement, ne porte aucun crédit, aucune importance, aux inepties générées par l’amnésie de son essence. Sans effort parce que c’est sa nature, la délicieuse joie efface toutes les blessures, remplis de sa félicité les moindres interstices de la création, fait fis et magnifie les anomalies de la falsification par son amour sans concessions. Avant toute fiction, réunissant en mon intérieur, le terrestre et le céleste, je porte toute la puissance de la grâce. Antérieur a l’apparition, je suis sa source, je suis sans divisions, je suis la joie de n’être rien, et je suis aussi le pain de vie (sans gluten) qui me nourris, je suis l’humour de la vie qui se rit de tout, parce que je vois la vérité derrière chaque souffrance, derrière chaque absurdité. En moi rien n’accroche, tout apparaît et disparaît, permettant a la légèreté de mon absolue joyeuse félicité de répandre sans volonté son impersonnelle bienveillance. Tout est ma demeure en mon intérieur, a l’état de sons, informations, pensées sans substance, je n’ai besoin de rien, je ne suis rien et tout potentiellement, je suis vide et plein, je suis libre au-delà de la conscience, j’accueille toute l’existence en mon espace vacant, car rien n’apparaît réellement en mon indicible présence, et en même temps, je suis le monde, je suis là vie, avec tous mes semblables réunis en une seule famille, tous le même être issu de la même source immuable. Il n’y a que moi ici, comment est-ce possible, tu peux en dire de même aussi, on est tous un, unis par celle qui est la lumière essentielle, chacun en est une parcelle et en même temps la totalité.

Joie joie joie, la vie est fête de joie, qui émane et se partage au travers de la conscience, nos esprits, nos êtres, nos âmes et qu’importe où nous en sommes, tous s’harmonisent toujours, par la grâce de l’amour.

Julien Bernard

2 thoughts on “DELICIEUSEMENT FOU DE JOIE”

Laisser un commentaire