LE GÉNOCIDE PLAN KALERGI DES ROTHSCHILD PRÉVOIT DE DÉTRUIRE LES NATIONS ET LES PEUPLES AUTOCHTONES DE L’EUROPE

Communauté de la Résurrection
LE GÉNOCIDE PLAN KALERGI DES ROTHSCHILD PRÉVOIT DE DÉTRUIRE LES NATIONS ET LES PEUPLES AUTOCHTONES DE L’EUROPE

Il ne convient pas d’aborder le problème de la crise des migrants et du plan Kalergi de façon immodérée et accusatrice. Il faut examiner les faits sans a priori mais avec impartialité et sans passion.

 

Nous avons plusieurs très bonnes raisons pour tout connaître du plan Kalergi. Ceux qui ne le connaissent pas ne savent rien d’une très dangereuse menace réelle qui a existé pour la France et l’Europe à partir de 1922 et qui plane encore aujourd’hui car, pourquoi donc, nos dirigeants se voient encore décerner en grande pompe tous les deux ans et de nos jours le prix Kalergi ? C’est une preuve éclatante que quelque chose subsiste et quoi donc d’autre que ce plan ? On constate aussi que la crise des migrants corrobore point par point les détails du plan Kalergi.

Il y a aussi de nombreux témoignages de sionistes qui ont adopté tel quel le plan Kalergi, et qui font ouvertement des sorties médiatiques reprenant telles quelles les thèses de Kalergi. On sait aussi que le Comte Coudenhove-Kalergi, le créateur du plan Kalergi, était financé par Rothschild et Warburg. Autrement dit des financiers internationaux de la plus haute élite oligarchique, Juifs, étaient derrière le plan Kalergi et derrière ses thèses funestes pour l’Europe. Ce qui colle avec la deuxième partie du plan Kalegi, à savoir l’implication des Juifs même si ça n’est pas le peuple Juif qui comme d’habitude ne peut être accusé d’être à l’origine de quoi que ce soit.

Ignorer ça c’est se désintéresser de son sort et balayer d’un revers de main une vérité de l’Histoire qui se poursuit encore aujourd’hui. J’ai déjà mis en ligne plusieurs articles très complets et j’en rajoute comme celui-ci, vu l’importance réelle du sujet.

*****

La patate chaude de l’immigration – un débat parfaitement raisonnable pour les citoyens de tous les pays, mais que de nombreuses personnes de toutes tendances politiques sont souvent incapables d’avoir sans recourir à l’hystérie et à la polarisation.

L’immigration naturelle et durable se fait de manière organique. Les immigrants économiques, légaux ou non, ne peuvent être ni blâmés ni diabolisés pour avoir cherché une meilleure qualité de vie. Et les véritables demandeurs d’asile qui échappent aux zones de guerre et aux guerres civiles créées par tout agresseur, y compris les pays occidentaux / l’OTAN, doivent s’attendre à notre sympathie et à notre aide et trouver refuge dans le pays ou les pays sûrs les plus proches, conformément au droit international.

Mais ce n’est pas si simple. Malheureusement, des dirigeants politiques et des planificateurs cherchent à créer et à utiliser une immigration massive et le mouvement forcé de personnes à des fins néfastes. Peu de gens ont entendu parler du plan paneuropéen Kalergi pour l’Europe. Dans les années 1920, le comte maçon libre Richard von Coudenhove-Kalergi écrivit un livre intitulé «Praktischer Idealismus» (Idéalisme pratique), dans lequel il expliquait comment il estimait que l’abolition du droit à l’autodétermination et l’élimination des nations européennes doit être accompli avec la formation d’une Union européenne.

Après avoir publié le livre, Kalergi a reçu l’aide du baron Louis de Rothschild qui l’a mis en contact avec l’un de ses amis, le banquier Max Warburg. Warburg a ensuite soutenu Kalergi avec des fonds considérables pour l’aider à former son mouvement européen. Le principal problème tient au fait que ce que Kalergi a demandé, ce n’est pas seulement la destruction d’États-nations européens, mais également l’ethnocide délibéré de la race autochtone, principalement caucasienne, du continent européen. Il a proposé que cela soit fait par le biais d’une migration de masse forcée afin de créer une masse homogène indifférenciée de serfs, qui serait dominée par une élite riche et autonome, les Juifs. Et il a élaboré sur ce dernier point, encore et encore, et sans aucune ambiguïté.

Kalergi selon ses propres mots:

 

«L’homme (européen) du futur sera métis. Les races et les classes d’aujourd’hui disparaîtront en raison de la disparition de l’espace (des nations), du temps et des préjugés. La race eurasienne-négroïde du futur, semblable à celle des anciens Égyptiens, remplacera la diversité des peuples par une diversité d’individus »

Kalergi a déclaré que cela devrait être un plan pour et par la suprématie raciale et spirituelle de « l’aristocratie du sang et les Juifs ».Ce sont tous ses mots racistes crus, pas les miens. Les gens devraient être libres de se mêler et de s’installer avec un partenaire de la race ou de l’ethnie de leur choix. Mais ce que Kalergi et le plan paneuropéenréclament spécifiquement, c’est l’utilisation délibérée d’une immigration massive imposée et disproportionnée, en particulier de pays non européens, afin d’instaurer une dictature paneuropéenne unique et de détruire les nationalités autochtones rose / blanche, et donc résistante, de l’Europe.

Qui est censé être le monarque selon vous ?

 

(sur cette photo Evelyn de Rothschild s’entretient avec le prince Charles)

 

Pour mieux comprendre d’où provient ce type de pensée tordue, les personnes intéressées pourraient vouloir examiner plus en détail le kabbalaisme et la religion des mystères babyloniens. Ces doctrines paganistes, lucifériennes et anti-chrétiennes occultes se manifestent aux niveaux les plus élevés de la maçonnerie libre et d’autres sociétés secrètes, dans la littérature sur la Kabbale Zohar, dans les mouvements subversifs de Sabbatean / Frankist et dans les enseignements extrêmement déplaisants de la suprématie de la bible babylonienne de Talmud – une doctrine qui fait référence aux non-talmudistes en tant que sous-humains Goyim / Gentiles (bétail) et qui est suivie et enseignée au sein du talmudisme rabbinique et ultra-orthodoxe et du sionisme religieux et politique.

L’occultisme babylonien s’est également infiltré dans la plupart des autres religionsorganisées aux niveaux supérieurs, notamment le catholicisme romain, l’islam, le christianisme protestant, le bouddhisme, l’hindouisme et le mouvement New Age. C’est également un principe directeur à l’échelon supérieur des Nations Unies non élues.

Aux côtés des sociétés mondialistes et des philanthropes, ces adeptes du kabbalaisme occulte et des enseignements extrémistes talmudiques et sionistes semblent être particulièrement préoccupés par la destruction délibérée des nations autochtones et de la race caucasienne d’Europe par un multiculturalisme forcé et sans entrave. Ils semblent également préoccupés par la destruction de l’héritage chrétien traditionnel et des valeurs moralesqui ont largement contribué à la construction et au maintien d’une civilisation européenne florissante, diversifiée et riche sur le plan culturel.

Les attaques illégales menées par une petite élite anglo-américaine-israélienne folle, vu ces dernières années sur des pays à majorité musulmane tels que l’Irak, l’Afghanistan et la Libyeont également conduit de manière commode à la radicalisation de nombreux hommes et femmes de ces pays.

Une grande partie d’entre eux sont maintenant résolus à se venger par la destruction sanglante de l’Occident par la guerre ou l’invasion. On pourrait facilement supposer que cela a magnifiquement joué entre les mains de ces éléments européens et sionistes qui veulent eux-mêmes voir l’Europe détruite conformément au plan Kalergi. En d’autres termes, les musulmans radicaux ont été joués autant que nous, Européens. Diviser et conquérir, jouer des deux côtés et tout ça. Peut-être que ce serait une idée pour tous les ennemis divisés de commencer à se parler et de regarder qui pourraient être tous les intérêts acquis tirant toutes ces ficelles et de demander pourquoi ils le font?

La majorité des peuples d’Israël et d’ailleurs qui sont des adeptes modérés non talmudiques de l’Ancien Testament (Torah), le judaïsme, les chrétiens arabes, les athées, les agnostiques et les musulmans modérés sont aussi victimes de la dangereuse doctrine de la suprématie d’élite que nous semblons voir en Europe. Et beaucoup, sinon la plupart des Juifs orthodoxes, ne réalisent même pas qu’ils suivent et s’affilient au judaïsme talmudique extrême, un nombre croissant de personnes prenant conscience de l’extrémisme des enseignements talmudiques.

Le sionisme est essentiellement le sionisme de Rothschild. La famille Rothschild est une famille bancaire mondialiste qui a été, et est actuellement, responsable de la plupart des banques de gestion de fortune et des banques centrales du monde, ainsi que de nombreux médias. Ils sont également les banquiers de l’Église catholique romaine et de son ordre tout aussi riche et puissant de son ordre jésuite au Vatican – une autre institution fortement infiltrée par le kabbalisme occulte et une autre très attachée au nouvel ordre mondialiste d’un gouvernement, d’une monnaie sans argent et d’une religion.

Les Rothschild auraient financé les deux camps des guerres et d’autres événements et révolutions mondiaux majeurs depuis la sanglante révolution française, profitant de ces événements quels que soient les résultats. C’est à Lord Rothschild qu’Arthur James Balfour a promis dans sa tristement célèbre lettre de déclaration Balfour du 2 novembre 1917, à toute la Palestine, et non à aucune nation ni à aucun peuple. Cet accord aurait été conclu par l’État britannique en échange de la participation des sionistes Rothschild à amener les Américains à la première guerre mondiale. Les sionistes ont dû recourir à cet accord désespéré après que l’Allemagne, même s’ils gagnaient la guerre, ait offert l’armistice à la Grande-Bretagne en 1916, sans aucune réparation.

Les historiens affirment que les sionistes impliqués étaient très désireux de s’assurer qu’il n’y avait pas une paix aussi précoce, qu’ils espéraient gagner beaucoup plus avec la guerre, et qu’ils n’étaient pas encore prêts à y mettre fin – un état d’esprit incompréhensible et criminel qui a conduit à la mort de millions de jeunes hommes et femmes de partout en Grande-Bretagne, en Europe et au-delà. Cette crise a également été une grande opportunité pour le mouvement sioniste de revendiquer l’Israël après de nombreuses années de planification sur la scène internationale, en particulier par le biais de l’Organisation sioniste mondiale créée par Theodor Herzl en 1897.

Il est également bien documenté et souligné par des historiens de renom tels que Anthony C. Sutton et d’autres que c’est la fraternité bancaire internationaliste basée à Wall street et à la City de Londres qui a financé, directement et indirectement, la révolution bolchevique meurtrière et génocidaire en Russie de 1917, ainsi que la montée du régime hitlérien et allemand nazi dans les années vingt et trente. Avec la première guerre mondiale, ces événements ont entraîné la mort de centaines de millions de personnes. Les Rothschild sont un élément clé de cette fraternité bancaire internationaliste, de ses filiales et de ses sociétés affiliées.

Il est allégué que les Rothschild possèdent au moins 80% d’Israël moderne – la terre qui leur a été « donnée » comme par magie. L’étoile hexagramme à six faces visible sur le drapeau d’Israël n’est pas l’étoile de David, comme nous avons été amenés à le croire. Il s’agit d’un symbole satanique occulte remontant à l’époque babylonienne et adopté par la Maison Rothschild au cours des derniers siècles.

Les médias traditionnels en perte de vitesse, appartenant à une entreprise, n’enquêteront pas sur de telles affirmations avec une approche impartiale fondée sur des preuves. Les insultes de «l’antisémitisme» sont lancées contre tous ceux qui essaient de critiquer et de débattre de manière rationnelle et équitable les problèmes liés à l’extrémisme lié aux sionistes / suprémacistes. Les groupes de pression des « Amis d’Israël » en Europe et l’AIPAC et la Ligue anti-diffamation aux États-Unis et ailleurs savent très bien mener des procès pour chasser les sorcières contre quiconque ne lit pas le scénario de la doxa, mettre un terme à la liberté d’expression, à un examen public essentiel et à toute tentative de faire chanter émotionnellement tout le monde dans le processus. C’est pourquoi la plupart des gens ont cessé d’écouter les médias grand public et leurs tentatives de plus en plus désespérées de propagande criminelle de masse, de détournements de point de vues, de tromperies et de mensonges.

Il est également très important de noter que la cabale travaillant derrière les banquiers internationalistes s’y consacre depuis très longtemps.

 

De nombreux historiens et écrivains affirment que cette conspiration perverse remonte à l’aube de l’humanité. Dans son excellent livre intitulé « Pawns in the Game », l’auteur, William Carr, décrit comment un petit groupe de « faux prêtres et prêteurs d’argent » s’en est occupé depuis avant l’époque biblique, essayant de créer un nouvel ordre mondialet de contrôler entièrement ses habitants. . Il les décrit indifféremment comme des Illuminati, des pharisiens et de la synagogue de Satan. Carr ajoute que blâmer le peuple juif et / ou sémitique dans son ensemble est de peu d’utilité en tant que petit groupe de faux prêtres extrémistes qu’il mentionne ne se souciant guère de quelque nation, peuple ou race que ce soit et « au contraire, destiné à utiliser la haine engendrée le peuple juif en tant que résultat de la persécution, pour servir ses desseins vils et poursuivre ses ambitions totalitaires secrètes. »- Quelque chose de sérieux pour l’Organisation sioniste mondiale, Theodor Herzl, qui a également propagé dans ses divagations extrémistes au XIXe siècle des relents dans le temps présent.

Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas un certain nombre de personnes qui s’identifient comme juives impliquées dans cette conspiration vile – bien sûr, il y en a. Mais il s’agit d’une minorité d’élites extrémistes fanatiques qui, sur la base de leurs croyances suprémacistes et occultes, peuvent simplement être décrites comme mauvaises, dangereuses et même sataniques, quelle que soit leur origine. Ce qui les unit tous, c’est qu’ils suivent, à leur plus haut niveau, la doctrine kabbalistique luciférienne occulte. En d’autres termes, il s’agit d’une bonne bataille à l’ancienne entre le bien et le mal.

Et, comme mentionné, ce que la cabale mondialiste affiliée recherche en fin de compte est un État mondial et un contrôle mondialiste complet, avec un gouvernement, une monnaie, une armée et une religion mondiale, et avec un dieu luciférien se faisant passer pour le vrai Dieu.

 

Pour revenir au sujet, ce plan d’immigration forcée est une incitation au génocide telle que définie par les Nations unies, alors même que l’ONU et l’UE soutiennent exactement ce type de déplacement massif de personnes vers l’Europe sous le titre inquiétant de ‘migration de remplacement’. Une telle idée va à l’encontre de toutes les notions d’égalité et de célébration de la diversité. Un tel plan est une attaque délibérée contre la notion même de diversité – un «Mein Kampf» en sens inverse. L’unification européenne basée sur l’ethnocide et l’union des autres régions du monde orwellien seraient probablement les premières étapes de la création d’un gouvernement mondial éventuel, éventuellement sous l’égide de l’ONU ou d’un organe mondial similaire non élu.

Mais Kalergi n’était certes qu’un charlatan raciste solitaire aux fantasmes tordus de génocide ? Il semble que non. Le fait que, chaque année, en son honneur, l’Union européenne décerne le prix Coudenove-Kalergi à «des Européens qui ont excellé dans la promotion de l’intégration européenne»est une autre source de préoccupation. Cette démarche est officiellement décernée par le Prix ​​Charlemagne. Les lauréats récents du prix ont été des sommités morales telles qu’Angela Merkel, Herman Van Rompuy, Tony Blair et Henry Kissinger.

Cela pourrait être une idée pour nos eurodéputés, rarement entendus, de commencer à demander aux partisans du prix Charlemagne, membres du Parlement européen, pourquoi ils attribuent un prix aussi prestigieux chaque année en l’honneur d’un maniaque du génocide suprémaciste comme Richard von Coudenhove-Kalergi.

C’est probablement un aspect inconnu de l’histoire de l’Union européenne pour beaucoup. Mais il ne fait aucun doute que cet homme, Richard von Coudenhove-Kalergi, est considéré comme le fondateur spirituel de l’Union européenne et qu’il est toujours célébré et révéré aujourd’hui par les dirigeants de l’Union européenne.

Que la vision de Kalergi soit suivie mot pour mot ou non n’est peut-être pas le problème principal. Que nous le croyions ou non, des mouvements massifs et disproportionnés de personnes vers l’Europe se produisent. Et la plupart sont des migrants économiques et non des réfugiés. Une fois que les guerres véritablement en fuite arrivent au pays sûr le plus proche et comme ils le devraient, ils peuvent revendiquer le statut de réfugié. C’est la raison pour laquelle l’aide britannique et européenne est bien mieux dépensée pour aider ceux qui en ont besoin dans ces pays de refuge sûrs situés à proximité de zones de conflit telles que la Turquie, la Jordanie et le Liban. Mais si ceux qui prétendent être des réfugiés insistent pour rejoindre d’autres pays qu’ils surveillent, ils deviennent alors des migrants économiques tel qu’ils l’ont choisis.

En 2015, plus d’un million de personnes enregistrées ont atteint l’Europe par des moyens irréguliers. Selon Frans Timmerman, vice-président de la Commission européenne, environ 60% des personnes arrivant en Europe en provenance du Moyen-Orient et d’Afrique sont des migrants économiques utilisant le statut de demandeur d’asile comme couverture. Même ce chiffre de 60% semble être une estimation prudente à partir de différents rapports.

Depuis longtemps, beaucoup de gens sont surpris de voir combien de réfugiés frappés par la pauvreté et fuyant des pays déchirés par la guerre peuvent se permettre de payer les quelque 10 000 euros nécessaires pour traverser la Méditerranée en Europe. Les services de renseignements autrichiens ont révélé que les agences du gouvernement américain paient le transport d’une grande partie de ces migrants en Europe.Le 5 août 2015, le magazine autrichien Infodirekt a rapporté: «Nous avons appris que des organisations américaines paient les bateaux qui transportent des milliers de réfugiés en Europe. Les organisations américaines ont mis en place un système de cofinancement prévoyant une part considérable des coûts de transport. Tous les réfugiés d’Afrique du Nord ne disposent pas de 11 000 euros. Personne ne demande d’où vient l’argent?

Des responsables français et des autorités turques auraient également été pris en flagrant délit en train de vendre des bateaux de sauvetage et de l’équipement aux réfugiés en Turquie. Le milliardaire George Soros, présumé bailleur de fonds de nombreux «ressorts» et mouvements révolutionnaires, dont Black Lives Matter aux États-Unis, possède également un réseau mondial de fronts d’organisations non gouvernementales (ONG) opérant dans le cadre de ses fondations Open Society, a récemment insisté que l’Union européenne devrait dépenser 10 milliards d’euros supplémentaires pour faciliter le mouvement annuel de plus d’un million de « réfugiés musulmans » principalement en Europe.

Bruxelles semble se conformer aux instructions de ce tsar mondial autoproclamé. Soros serait également un homme de tête des Rothschild. Selon le journaliste irlandais renommé Gearóid Ó Colmáin, Equistone Partners Europe, une filiale de la Barclays Bank, propriété de Rothschild, serait le principal bénéficiaire de cette augmentation des dépenses de l’UE.

 

Des rapports allèguent également que l’ingérence géopolitique de Soros et de ses cohortes a contribué à créer des mouvements massifs soudains de population, permettant ainsi l’intégration des membres de l’ISIS / ISIL dans la masse des migrants économiques et des demandeurs d’asile arrivant en Europe. Le résultat final est le chaos potentiel et le choc des civilisations et des religions que nous avons déjà vus. C’est une affirmation corroborée par de nombreuses autres sources rapportant que des milliers de combattants clandestins formés ont été introduits clandestinement avec succès en Europe en se faisant passer pour des migrants – le montant total étant impossible à déterminer à ce stade.

Rien de tout cela ne devrait être vraiment surprenant étant donné qu’il est maintenant largement rapporté que ce sont les États-Unis, Israël et leurs alliés qui ont créé Al-Qaïda au départ. Et cela ne devrait pas non plus être très surprenant, car, comme il a été mentionné, la « migration de remplacement » consistant à faire entrer délibérément au moins 56 millions de personnes, principalement d’Afrique, en Europe d’ici 2050 est une politique très réelle et génocidaire qui a déjà été planifiée l’ONU et l’UE depuis au moins l’an 2000– une politique menée sous les auspices de divers organismes et projets mondialistes interconnectés tels que l’Organisation internationale pour les migrations, le Groupe mondial sur la migration, le Partenariat Afrique-UE, la Banque mondiale et le culte de développement international durable également connu sous le nom d’Agenda 21/2030.

Et, comme mentionné, les médias grand public qui ne peuvent que crier «théoricien du complot» à ceux qui présentent des preuves documentées sur de telles questions sont devenus des corps disparus que la majorité des gens n’écoutent plus et ne font plus confiance. C’est un complot, c’est vrai. Un complot horrible contre toute l’humanité, la civilisation et toutes les religions monothéistes. Nos politiciens et personnalités publiques ont le devoir moral d’exposer toutes ces questions et la tromperie de l’UE pour ce qu’elle est. En cela, ils nous ont échoué.

L’immigration se produit dans tous les pays, et chaque pays de la planète a le droit indiscutable de contrôler le nombre d’immigrants dans leurs pays en fonction de leurs capacités et de leurs besoins. C’est du bon sens.Ce débat devrait vraiment porter sur les chiffres et non sur la race, l’appartenance ethnique ou la nationalité. Mais l’immigration ne fonctionne que si les chiffres d’immigration sont viables, organiques et conformes aux besoins et aux capacités du pays hôte. Cela et en veillant à ce qu’il y ait suffisamment de temps et de ressources pour que les nouveaux citoyens puissent s’assimiler et devenir des membres productifs de leurs nouvelles sociétés. C’est à ce moment-là que le vrai multiculturalisme peut fonctionner.

Lorsque les chiffres sont disproportionnés, forcés anormalement ou incontrôlables, il y aura inévitablement des tensions et des effets sur les emplois et les salaires, sur les services publics et sur la société en général. Personne ne gagne. L’incitation à la haine et à l’extrémisme raciaux parmi tous les acteurs politiques doit être combattue chaque fois que cela se produit. Mais le racisme de ces dirigeants politiques qui infligent délibérément des migrations massives démesurées à tout pays sans l’accord de ce pays et de ses habitants doit être combattu de la même manière.

Il est également important de noter que toutes les questions liées à la diversité de la race, de la culture, de la religion et de la nationalité doivent être discutées, discutées et comprises plutôt que passées sous le tapis et traitées comme si elles n’existaient pas.

Mais en Grande-Bretagne, en Europe et dans l’Ouest en général, un endoctrinement politique politiquement correct extrême de la part des médias et du système éducatif a été si efficace, que beaucoup de gens s’identifiant eux-mêmes comme des libéraux progressistes refusent de reconnaître les problèmes que l’immigration frontalière massive et ouverte peut causer à tout pays si pas abordé avec une approche rationnelle et équilibrée.

La liberté de pensée et la liberté d’expression sont également menacées par le fanatisme général, en particulier le fanatisme libéral.

 

Et il semble que seuls les pays européens occidentaux, traditionnellement chrétiens, n’aient absolument pas le droit de s’exprimer ou de contrôler les chiffres de l’immigration à l’intérieur et à l’intérieur de leurs frontières. Et tous les Européens qui soulèvent des objections rationnelles sont diabolisés et poursuivis en tant que racistes, bigots et isolationnistes paroissiaux. Il est malheureusement en grande partie vrai que «anti-raciste» commence à devenir un code pour «anti-blanc» en Europe, en Amérique du Nord et ailleurs. La narration mise en avant est que seuls ces pays européens, à majorité blancs, peuvent être racistes, personne d’autre. Ils n’ont pas le droit de s’exprimer. Ils doivent être réduits au silence et diabolisés à toute occasion pour dénoncer leur propre destruction potentielle.

Les armes des balises dites «culpabilité blanche», «privilège blanc» et «Occidental capitaliste gâté» ont été sélectionnées dans la boîte à outils du mondialiste diviseur et dominateur, et sont utilisées pour réduire au silence les préoccupations rationnelles exprimées au sein de ces nations européennes – la grande majorité d’entre eux n’ont aucun problème avec un nombre d’immigration durable et sont accueillants, respectueux et tolérants envers toutes les races, religions, nationalités et ethnies.

Comme nous l’avons déjà mentionné, le récit créé et intégré dans les obsessions des grands médias, force et fétichise l’ensemble du problème sur la race et la couleur de la peau, polarisant et encadrant tous les arguments fondés sur cette prédisposition.

Et le snobisme, le mépris et la dérision manifestés par l’élite libérale à l’égard des citoyens britanniques et européens de toutes races et de toutes croyances qui se préoccupent rationnellement et légitimement d’une immigration illimitée montrent également à quel point le système politique est déconnecté du public et de la Realpolitik en général. Le racisme inversé et les points de vue polarisés de cette élite libérale sont parfaitement démontrés par le fait qu’ils semblent croire que c’est seulement les citoyens blancs de Grande-Bretagne et d’Europe qui craignent une immigration illimitée dans leur pays.

Et il existe un autre double standard profondément imparfait dans l’argument en faveur d’une immigration illimitée forcée et du multiculturalisme. Une grande partie des populations non européennes du monde sont mono-culturelles / mono-raciales. Pourquoi des auto-proclamés progressistes n’insistent-ils pas pour que ces pays soient forcés d’accepter l’immigration ouverte, de devenir plus multiculturels et plus diversifiés sur le plan ethnique? Pourquoi n’exigent-ils pas que la Chine, le Japon, Israël, l’Arabie saoudite et les pays africains deviennent des sociétés multiculturelles et multiraciales incontestables?

Comment se fait-il qu’à l’heure actuelle ce ne sont que les nations européennes autochtones qui devraient accepter sans équivoque l’immigration illimitée et le multiculturalisme forcés?

 

Beaucoup protesteront pour défendre à juste titre le Tibet et la Palestine du déplacement et de la colonisation parce que les médias progressistes libéraux leur ont dit que cela était acceptable. Mais les mêmes personnes ne défendront pas les mêmes droits que les nations européennes. Ici, le manque de cohérence et l’hypocrisie de l’immigration forcée et du multiculturalisme sont exposés.

Mais c’est exactement ce type de logique erronée dans laquelle semble prétendre la soi-disant élite progressiste libérale occidentale – la promotion de la souveraineté dans l’Occident en tant que concept fondamentalement raciste. Ça n’a pas de sens. Le racisme est défini comme une persécution ou une dégradation des autres races basée sur l’idée de supériorité raciale. L’ironie évidente est que l’immigration délibérée, libre et forcée dans un pays pour la coloniser, la déstabiliser et la détruire est l’une des doctrines racistes les plus extrêmes qui puisse être appliquée et, comme mentionné, est un génocide reconnu par l’ONU.

Le truc cruel joué contre les dupes bien intentionnées de l’Ouest qui soutiennent les migrations de masse illimitées et les frontières ouvertes est qu’ils sont eux-mêmes les victimes involontaires de la pire sorte de doctrine raciste horrible et vexatoire dirigée contre eux. Dans un glorieux gâchis d’ignorance comme une vertu signalant, ils assisteront même volontiers et protesteront au nom des éléments qui veulent les voir détruits. C’est toute l’efficacité de la dissonance et de la propagande cognitives et c’est un exemple de la façon dont l’ultra-progressivité est devenue ultra-régressive.

Le débat sur l’immigration a été complètement polarisé par la chute des médias traditionnels progressistes et libéraux. Le choix qui nous est proposé est d’être soit à gauche et pour une immigration clandestine à la porte ouverte, soit à droite et un «anti-migrant», xénophobe, blanc, privilégié opposé, suprématiste, raciste. Les médias traditionnels ne sont pas des amis du débat rationnel non polarisé traitant de faits, de logique, de raison et de vérité.

Mais si la terminologie gauche / droite doit être utilisée pour expliquer, qu’il en soit ainsi. Alors que les questions économiques ont nettement basculé à droite ces dernières années, les questions sociales se sont nettement déplacées vers la gauche. C’est la raison pour laquelle il y a eu une telle augmentation de la politique identitaire – la rectitude politique, le féminisme de la troisième vague, etc., à l’exclusion de ce que l’on pourrait appeler des préoccupations de «vieille gauche». Et tandis que ces questions politiquement correctes, souvent appelées aussi marxisme culturel / théorie critique, deviennent de plus en plus omniprésentes, les questions relatives aux inégalités croissantes, à la mondialisation et à la pensée économique néolibérale ont été largement ignorées.

Et dans ce climat politiquement correct polarisé suralimenté, une personne doit être soit pour l’immigration à porte ouverte, soit pour lutter contre toute immigration. Il n’existe pas de moyen terme fondé sur une immigration contrôlée et rationnelle en fonction des compétences, des besoins et des capacités – c’est-à-dire un moyen normal pour les pays de fonctionner.

 

Ceux qui expriment ces points de vue rationnels sont décriés par ceux qui ont subi un lavage de cerveau et qui sont perdus au profit d’un endoctrinement politique politiquement correct et identitaire.

Les enfants sont également endoctrinés pour devenir des citoyens de l’UE et du monde consciencieux, obéissant aux mêmes clichés bien huilés sous la supercherie mondialiste du développement durable, comme cela a été vu et entendu dans le récent débat de l’UE. On pourrait presque leur apprendre à scander «La tyrannie est la paix, le patriotisme est l’esclavage» et en finir avec cela.

L’endoctrinement du politiquement correct a été si omniprésent qu’il a poussé beaucoup de gens à rejeter leurs propres pays comme des ennuis parodiques qui devraient être détruits au profit d’un nouvel ordre mondial sans frontières – un horrible hybride de l’Orwellianisme et un Brave New World.

Mais comment un citoyen du monde endoctriné ou un « internationaliste » peut-il vraiment aimer le monde et toute sa diversité de personnes s’il ne peut même pas reconnaître ou respecter le droit de son pays à exister?

 

Il a tendance à être vrai que ce sont les gens qui ont le respect ou l’amour pour leur propre pays qui font les meilleurs citoyens du monde au sens le plus réel du monde. Parce que ces individus peuvent comprendre et respecter la vraie diversité et savoir que les différences et les idiosyncrasies des différentes nations de la planète doivent être célébrées sans être méprisées ni rejetées au profit d’une uniformité mondialiste forcée.

Selon le philosophe allemand Johann Gottfried Herder – une inspiration pour le célèbre écrivain autrichien et honoré gallois Leoplold Kohr, célèbre pour «Small is beautiful», «Le cœur noyé de la cosmopolite oisive n’est une cabane pour personne.

Mais c’est peut-être le nœud de la question: la souveraineté. Souveraineté, responsabilité et démocratie. Nous croyons au droit fondamental des pays d’être des États souverains à part entière dans le monde.

Il devrait être maintenant évident que le projet de l’UE qui a échoué consiste à éroder et à détruire la souveraineté des nations plutôt que de les protéger.

 

Je suis fier de mon pays, la France. Je suis fier d’être originaire d’un pays animé, qui n’a pas peur de se battre pour son droit d’exister dans un monde où règnent différentes nations merveilleusement différentes. Mon patriotisme ne repose sur la haine d’aucun pays ou peuple, ni sur l’étroitesse d’esprit ni sur l’isolationnisme. C’est basé sur l’amour de mon pays et sur le concept rationnel du droit fondamental des nations à la souveraineté sur la planète Terre – un crime de pensée pour l’élite libérale autoproclamée actuelle.

Ceux qui aiment vraiment l’Europe et chérissent sa richesse et sa diversité culturelles remarquables savent que ce sont les qualités mêmes que les élites du super-État en ruine de l’Union veulent affaiblir et éventuellement détruire si elles réussissent. Et la migration massive et sans entrave n’est qu’un des moyens qu’ils tenteront d’utiliser. Les citoyens européens se rendent compte qu’ils ont été trompés par les élites de leur pays et doivent commencer à les tenir pour responsables, et à faire la lumière sur tous leurs mensonges.

Source: Algarath

Laisser un commentaire