Les mots de Bidi

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Abba, il y a 5 mois et 3 semaines.

  • Auteur
    Messages
  • #25619

    Abba
    Membre

    Instant présent ?

    Question : Pourriez-vous développer sur : vivre la permanence de l’instant présent ?

    L’instant présent participe du Soi. Vivre la permanence de l’Instant Présent, c’est être installé dans le Soi, dans le miroitement spirituel de sa propre Lumière projetée sur l’écran de la Conscience. Vivre la permanence de l’instant présent c’est jouir du Soi, jouir des Samadhis, mais ce n’est pas Absolu. Beaucoup de Frères et de Sœurs se complaisent là dedans, et c’est parfait, parce que jamais il ne faut juger quelque démarche que ce soit.

    Mais vivre cela ne débouchera jamais sur l’Absolu et encore moins sur la Libération. Il est réalisé un état, et d’ailleurs cela s’appelle l’Éveil ou la Réalisation. Et après, qu’y a-t-il, après ? Une fois que le sac de nourriture est parti, une fois que le sac de pensées n’existe plus ? Que reste-t-il de vivre la permanence de l’instant présent ? Rien du tout. Donc, c’est illusoire et éphémère, même si c’est gratifiant pour l’ego, pour le bien-être. Vivre la permanence de l’instant présent, c’est accepter l’éphémère. Un éphémère plus beau, plus joli que l’éphémère du je, mais cela reste un éphémère, même permanent. Quelle est cette permanence ? Elle est inscrite entre la naissance et la mort, au plus large. Mais avant, mais après, où est la permanence ? Où est l’instant présent ? Réalises-tu qu’il y a, derrière cette expression, la satisfaction d’un ego spirituel et un empêchement d’aller au-delà.

    Cette immobilité n’est pas le centre, cette permanence n’est pas permanente, puisqu’elle est limitée par la naissance et la mort. Ce que tu Es, n’est pas limité, ni par la naissance, ni par la mort. Il est très difficile, pour celui qui vit la permanence de l’instant présent, de se Libérer de cela. C’est ce miroitement du Soi, ce miroitement de la Lumière, qui a été appelé l’illusion et qui conduit à tous les excès, à tous les enfermements. C’est rester spectateur d’un état, observateur d’un état. C’est jouir de l’éphémère, en le prenant pour l’Éternel, même si cela est très satisfaisant.
    Le « je suis », affirmation de la Présence, n’est qu’une escroquerie, pourtant indispensable pour beaucoup. Réaliser le « je suis » n’est pas être Libéré, mais être encore plus enfermé. Mais libre à vous d’affirmer le « je suis » et d’en rester là parce que, pour beaucoup, cela est un but et une aspiration, une finalité, un ensemble qui est un sous-ensemble et qui est considéré comme un ensemble, pourtant.

    Ce n’est pas le centre, même si le scintillement et le miroitement de la Lumière peut combler. Le but n’est pas d’être comblé. La finalité (si tant est que je puisse employer ce mot) n’est pas d’être comblé, puisque la perfection est déjà là, depuis toujours : c’est ce que tu Es. S’installer Ici et Maintenant, dans l’instant présent, réalise le Soi, l’état de miroitement où la Lumière est vue. Mais, si la Lumière est vue, c’est encore qu’elle est projetée. L’Absolu n’est pas cela. Mais vous devez accepter, comme je l’accepte, sans aucune problématique, que, pour beaucoup, ceci soit un objectif et une finalité.

    http://autresdimensions.info/articlef7b3.html

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.