De l’Un à l’Un, Elisa est née.

Communauté de la Résurrection
De l’Un à l’Un, Elisa est née.

 

Bonjour Élodie,

bonjour Jean-Luc.

 

Ce message est pour Jean-Luc. Si tu veux bien lui faire écouter, parce que j’ai beaucoup de difficultés à écrire, avec une seule main. Et puis je suis un peu fâchée avec tous les appareils, je sais pas, mon cerveau ne s’est pas encore connecté à l’électronique et c’est catastrophique.

 

Mais je voulais lui dire quelque chose, à Jean-Luc. Je voulais lui dire que même en silence, je suis là, il est avec moi tous les jours, à travers de tous ces messages que je suis, là, et je me suis rendu compte à quel point j’ai eu le cadeau que la vie m’a faite d’être dans cet état. Parce que je suis en train de me rendre compte à quel point j’étais perdue, à quel point j’étais dans l’ego, à quel point j’étais vers l’extérieur.

 

Et je ne savais pas du tout être sans rien faire, je ne savais pas être tranquille, je croyais que c’était, que je pouvais contrôler. Et en fait, je me découvre chaque jour que je ne connaissais rien de moi. Des heures entières rien que.. être là, à observer, à m’observer, à observer mon mental, comment il veut rentrer dans l’anxiété, dans la peur, dans le contrôle, dans le vouloir, et jusqu’à ce que je, petit à petit, je relâche, je relâche, et j’accepte, petit à petit, l’anxiété s’en va, et je suis sur le chemin de découvrir cette paix intérieure.

 

Je n’ai pas encore cette Joie et cette Paix, mais je commence à entrevoir la porte. À entrevoir la porte, parce que rien de l’extérieur ne m’intéresse. C’est-à-dire, c’est pas une dépression que j’ai, c’est tout le contraire, c’est voir l’éphémère comme quelque chose de vraiment irréel et pas du tout intéressant. Les images des films me dérangent, je suis bien, tranquille, de plus en plus à l’intérieur, vers moi, en train de me découvrir. Et en écoutant Abba, en écoutant Bidi, en t’écoutant toi, Jean-Luc, dans tes satsangs, que je remets et je remets, chaque fois, je les capte de plus en plus, je suis là, tu m’accompagnes tous les jours.

 

Et je sais que tu vas penser que tu n’y es pour rien, et que c’est un travail intérieur, mais je me sens accompagnée par toi, et je voulais te remercier personnellement, parce que.. ben pour la personnalité ça fait du bien quand même, cet accompagnement. Parce que ça me le rend plus facile, de rentrer dans moi. Et je vois chaque jour, de plus en plus ce côté d’acceptation, de lâcher-prise, et du grand cadeau que m’a fait la vie.

 

Finalement, j’avais un rendez-vous avec moi-même et je n’étais pas capable d’aller. Et moi-même je me suis, disons, programmé ça, d’une certaine façon, pour que ce rendez-vous ait lieu, et que je me retrouve. Je me connaissais absolument pas. Et je ne vais pas me juger, simplement, j’étais vraiment loin, très loin, et je suis surprise de voir mon ego, de voir le loin que j’étais. Tout ça, tu l’avais vu, toi. C’est pour ça que je le percevais quand tu me regardais. Mais moi j’étais loin, tu vois, j’étais loin.

 

Et puis, je vais t’avouer que je t’en voulais, parce que je me suis sentie abandonnée de ta part, et maintenant je comprends tout. Alors simplement te dire merci. Tu as été très important dans ma vie, et je voulais t’en remercier. Si les mots ne sont pas suffisants, tu es avec moi tous les jours, à travers les messages et je suis très près de toi et je t’aime. Vraiment, c’était un cadeau. Peu importe si on se revoit ou pas, quelle importance cela a ?

 

C’était un cadeau que la vie m’a fait, en 2005 quand j’ai découvert le premier message que tu avais envoyé, de Mickaël, et 2009, les Noces célestes, et depuis je t’ai pas lâché, mais je comprenais pas non plus, tu vois. Quand tu avais dit, on a dû monter tout un spectacle, pour voir que tout ça était nécessaire pour rien, eh bien voilà. Et c’est beaucoup plus simple, et je n’étais pas capable de le comprendre.

 

Parce que je suis en train de le vivre, ce n’est pas le comprendre, c’est le vivre, jour à jour, être dans le silence, immobile. Voilà.. Je sais pas si je suis.. Je suis pas très habile pour parler, m’expliquer, mais je crois que tu comprends ce que je veux dire, simplement merci encore, j’ai eu un cadeau dans la vie, et tu fais partie de ce cadeau. Merci.

 

Élodie, coucou.

Je t’aime beaucoup.

Tu es une femme extraordinaire et je t’aime.

Merci tous les deux, vous êtes extraordinaires.

 

 

5 thoughts on “De l’Un à l’Un, Elisa est née.”

    1. bouleversant…merci pour ce témoignage ; j’y retrouve certaines similarités, à la différence que je n’ai jamais rencontré Jean Luc. Depuis quelques années, j’écoute les canalisations et les satsangs et cela a été un formidable déclencheur ! Alors, merci à vous tous

Laisser un commentaire