CHER JEAN-LUC, FACE AUX MENACES FASCISTES ET EXTRÉMISTES DANS MON PAYS, JE VOUDR…

Communauté de la Résurrection
CHER JEAN-LUC, FACE AUX MENACES FASCISTES ET EXTRÉMISTES DANS MON PAYS, JE VOUDR…

CHER JEAN-LUC, FACE AUX MENACES FASCISTES ET EXTRÉMISTES DANS MON PAYS, JE VOUDRAIS SAVOIR SI CELA FAIT PARTIE DES PLANS DE LA LUMIÈRE OU S'IL S'AGIT D'UNE FORME DE RÉSISTANCE À CELLE-CI?

Alors, je répondrais simplement que ça fait partie des plans de la Lumière, de toute façon c'est l'intelligence de la Lumière qui est à l'œuvre, donc on doit répondre qu'effectivement c'est l'intelligence de la Lumière, et donc ça fait partie des plans de la Lumière. Maintenant, si on veut considérer qu'il s'agit d'une forme de résistance à la Lumière, les dernières résistances de l'inconscient collectif et des aspects patriarcaux on va dire, de Yaldabaoth, de toute façon, comme je vous l'ai dit, la Lumière est fatale. Donc, même la résistance à la Lumière entraîne la Lumière. C'est merveilleux.

Ce n'était pas le cas avant, quand il y avait l'anomalie primaire, la résistance à la Lumière, elle entraînait des dégâts au niveau du corps. Mais là, comme il n'y a plus de barrage entre l'âme et l'esprit, du fait de la disparition de l'anomalie primaire, même si vous résistez, ce que je vous dis, que vous résistiez, que vous rendiez les armes, que vous y croyiez , que vous n'y croyiez pas, vous n'y échapperez pas, personne ne peut s'échapper. C'est clair, net et précis.

Et là, je ne cherche pas à vous convaincre, puisque je n'ai personne à convaincre, l'évènement est à la porte. C'est tellement facile. Je n'ai rien à vous vendre, je n'ai pas à vous emmener quelque part, mais simplement à vous montrer cette lucidité. Regardez-la objectivement. Et puis en plus, vous allez vous apercevoir que si vous la voyez avec lucidité, vous allez en rire. Et ça a été dit, ça aussi en septembre, plein de fois. Ce n'est pas un rire de celui qui se réjouit de la destruction ou de la mort de gens, bien au contraire. C'est comme disait Bidi, quand sa femme est morte, il dansait de joie autour du cercueil. Et c'est normal, quand vous n'êtes plus une personne, vous n'avez pas de deuil à faire, parce que la mort est réellement une liberté. Malheureusement, pas à l’époque, puisqu'ils revenaient. Mais là, oui.

Ce n'est pas être pessimiste, au contraire, puisque vous le verrez chacun et vous le vivez pour beaucoup déjà, plus vous acceptez, plus vous êtes en joie. C'est quand même paradoxal. Vous êtes vivants, vous n'avez plus peur de la mort, vous attendez cet évènement ou vous le pressentez, ou même vous le redoutez et paradoxalement, dès que vous pensez à ça, vous sentez cet Amour qui gonfle. Sur le plan de la personne, c'est complètement anachronique, complètement inversé. Sur le plan de la Vérité, c'est la stricte vérité, il n'y en a pas d'autre.

Voilà, donc à partir de là, ben vous faites quoi? Vous voulez vous taper la tête contre les murs, vous voulez vous opposer à un évènement cosmique, vous voulez arrêter la pluie, vous voulez arrêter le soleil, vous voulez arrêter la course de la planète, vous faites quoi ? Il n'y a aucune échappatoire.

Alors avant, bien sûr dans les histoires qui nous ont menés jusqu'à ce point-là, on avait encore “ah oui, mais moi, je veux aller…” même moi, …"je veux aller faire un tour sur Altaïr, je veux aller faire un tour sur mon origine stellaire”… Tout le monde avait des plans, parce que c'était génial. Et ces plans-là ne nous ont pas trompés, puisque c’était la réalité de l'époque, c'était réel, ils nous ont au contraire conduits maintenant à comprendre et à vivre, puisqu'il n'y a plus d'anomalie primaire, qu'on est indépendant de tous ces mondes, de toute cette création, on n’est que la Joie pure, indépendamment de ce corps.

Et d'ailleurs pourquoi, on pourrait dire d'ailleurs en termes psychiatriques, tous ces gens qui parlent d'Amour ou même de l'Advaita Vedanta.. euh, attendez, au niveau psychiatrique là, ça s'appelle une dépersonnalisation et une déréalisation. Ben qu'ils essayent de le prouver, qu'ils fassent des IRM et ils verront bien que tous ces gens sont dans la vérité. Il n'y a pas besoin de discours, maintenant, religieux, de discours énergétique, il n'y a pas besoin de discours du tout. Parce que c'est quelque chose qui se vit. C'est le vécu qui crée la réalité, ce n’est pas les concepts. Parce que les concepts, ce qu'on appelle des cadres de références, je peux vous en trouver sur ce que vous voulez, et qui fonctionneront sur le réel.

D'ailleurs, même avec des erreurs, vous avez vu ce que ça a donné avec Jung. Et on est dans la même problématique, on crée notre réalité. N'oubliez pas qu'on est des cocréateurs, même au sein de l'enfermement. D'ailleurs, on le sait bien, si on va mal dans notre tête, le corps il va souffrir. Donc, on la crée nous-mêmes, notre réalité. Alors, bien sûr, on a beau jeu de dire « c'est de la faute de l'autre », mais tant que vous remettez la faute à l'extérieur, que vous n'avez pas compris que c'est celui qui dit qui y est, pour n'importe quoi, je dis bien pour n'importe quoi, vous ne pouvez pas être libres. Alors, on ne va pas reprendre les paroles des évangiles encore, bon, ça, c'est clair comme ça.




Source

Laisser un commentaire